Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

12 avr. 2011

Le débat est ouvert sur Viadéo entre les défenseurs du système "entreprise dure" contemporain et ses dénonciateurs.

Perspective libre - Bercy - Mars 2011


Le débat est ouvert sur Viadéo entre les défenseurs du système "entreprise" contemporain et ses dénonciateurs.
Cliquez ici http://www.viadeo.com/hub/forums/detaildiscussion/?containerId=0021bcpa3bjtj0v3&action=messageDetail&messageId=00210h5js41xed75&forumId=0021fufgirvmq5cs


Mon précédent article "Les accords sur les risques psychosociaux donnent trop bonne conscience" a fait vivement réagir un collègue expert RH. Sans doute, mon ton volontairement caricatural pour faire réagir n'a pas été compris. Aussi, je vous livre ici ma vision plus étayée, article accessible sur mon hub viadéo "Réconcilier l'entreprise et le réseau des RH éclairés" sur le lien précité. Voici ci-après mon article.


Bonjour,

Merci Jean-Louis pour votre prise de recul calme et riche d'informations.

Je comprends vraiment que mon dernier article suscite votre indignation Christian. Comme celle d'autres dirigeants et managers qui tentent et qui arrivent d'ailleurs souvent avec succès à faire bouger les choses dans le "bon sens".

Je n'ai en aucun cas voulu lancer un scud mais dire tout haut ce que beaucoup, avec trop souvent hélas "la bouche cousue", vivent dans leurs situations de travail. 

Oui, vous avez raison, l'entreprise n'est pas qu'un lieu de souffrance. 

Oui, des signaux montrent que les risques psychosociaux sont pris en compte. 

Oui, la sociologie d'entreprise apporte des éclairages innovants sur la complexité du système "entreprise". 

Dans mon analyse "rayon laser", j'ai volontairement forci le trait, non pas pour stigmatiser ou décourager les modèles managériaux à suivre, dont vous faites partie Christian, mais pour provoquer un électrochoc non pas provocateur mais salutaire.

Certaines entreprises ont un véritable souci du bien-être de leurs équipes. Mais tout le monde sait qu'elles ne sont pas majoritaires. 

Bien que la tentation de me justifier face à des mots connotés et accusateurs tels que "condescendance", "simplification culpabilisante" soit légitime; je m'appuierai sur des faits, des enquêtes, des articles de professionnels immergés dans le quotidien de l'entreprise pour encore mieux faire comprendre qu'il y a véritablement urgence, oui: urgence, pour véritablement prendre à bras le corps le problème grave que représentent les risques psychosociaux.

Capital a publié très récemment un article sur la santé des cadres menacée par le stress http://www.capital.fr/carriere-management/actua... 

Apparemment, je ne semble pas la seule à vouloir simplement prévenir. 


                                          ____________________



Le 02/07/2010 à 19:04 - Mis à jour le 02/07/2010 à 19:09

La santé des cadres menacée par le stress

La santé des cadres menacée par le stress
© REA


Insomnie, difficultés conjugales, et même idées suicidaires…les conséquences du stress lié au travail des cadres peuvent être gravissimes, s'inquiète la CFE-CGC à l'occasion de son dernier baromètre.

Entre une charge de travail croissante, un manque de soutien de leur hiérarchie et l’incertitude économique, les cadres sont au bout du rouleau. Plus de 81% des 1.077 cadres interrogés par la CFE-CGC évaluent leur stress à 6,2 sur 10. Et près des deux-tiers se sentent tendus ou tout simplement découragés.
Ce stress accumulé pèse gravement sur le moral des cadres. 62% souffrent de troubles du sommeil, 24% de difficultés conjugales, ou pire, d’idées suicidaires (5%). "Le stress est profondément ancré dans les entreprises sans pour autant être pris en compte", s’inquiète Bernard Salengro, secrétaire national de la CFE-CGC.
Malgré le plan gouvernemental de lutte contre le stress, qui oblige les entreprises à entamer des négociations, très peu prennent ces signaux d’alerte au sérieux. La CFE-CGC constate, par exemple, que les deux-tiers des employeurs ne cherchent pas à limiter le nombre de messages électroniques qui submergent les cadres. "Beaucoup investissent au contraire dans des serveurs ou des outils qui permettent à leurs salariés de rester connectés en permanence", constate le syndicaliste. Dans ces conditions, gare au "burn-out"…
Lire aussi
le dossier Carrière&Management :Surmontez votre stress au travail
l’interview de Marie Pezé, responsable de la consultation « Souffrance au travail » à l’hôpital de Nanterre : "Chaque semaine, je fais hospitaliser 2 à 3 cadres noyés sous l'information"
l’interview de Jean-Paul Teissonnière, avocat du syndicat Sud-PTT à France Télécom : "France Télécom doit devenir un symbole de la lutte contre l harcèlement organisé"
Nos services :
Demandez un conseil personnalisé à notre expert en management : Alpha Diallo, directeur de l'agence Help Management
Réagissez dans le forum Nouvelles expériences de travail
© Capital.fr 
                                          ____________________


Enfin, je tiens à redire que je suis apolitique et membre depuis 1998 de l'APSE - Association Professionnelle des Sociologues d'Entreprise - fondée par Renaud Sainsaulieu dont j'ai eu la chance de suivre les enseignements phares sur le développement social d'entreprise à l'IEP Paris. Et je m'appuie beaucoup dans mes articles sur ses théories singulièrement contemporaines.

Mes propos, loin d'être militants ou accusateurs, tentent au contraire de prendre de la hauteur, de relativiser, d'apporter des éclairages et parfois comme ici d'alerter. Y compris en alertant avec force en faisant un effet de loupe.

Pourquoi?

Car "l'anticipation visionnaire" et non grandiloquente peut permettre des prises de conscience bénéfiques à tous les corps fonctionnels et champs d'organisation.

J'espère avoir été plus claire dans mon argumentation.

Bien à vous.

Anne Verron
Consultante RH, Captatrice de tendances, Sociologue, photographe d'art
http://www.photographieshumanistesanneverron.com

Aucun commentaire: