Tim Cook, PDG de Apple : "Sommes-nous au final des humains ou des cyborgs ?"


Tim Cook, PDG de Apple : "Sommes-nous au final des humains ou des cyborgs ?"


Le 21 Juin dernier, un article publié sur Le Cercle Les Echos a retenu toute mon attention. Tim Cook, PDG de Apple, mettait en garde l'humanité contre les ravages du tout numérique qui pouvait potentiellement la détacher de son essence même voire du sens que chacun-e d'entre nous se doit d'insuffler à son existence.

Est-ci un discours transhumaniste ou humaniste ? Chacun d'entre vous se fera sa propre idée après avoir lu cet article qui retranscrit selon moi des propos tout à la fois d'alerte et visionnaires. Lire aussi sur le même sujet Pour une intelligence artificielle responsable et sans danger pour l'humanité


Pour retrouver l'article ci-après à sa source, cliquez ici.

Tim Cook, le leader d’Apple, s’est adressé le 9 juin 2017 aux étudiants diplômés du MIT. Dans son discours, il rend hommage à Steve Jobs, co-fondateur d’Apple, et s’interroge sur le rôle de la technologie dans la société. Nous en publions une version courte.

"Alors que vous allez quitter l'université pour démarrer la prochaine étape de votre vie, il y aura des jours où vous vous demanderez : "où tout cela me mène-t-il ?", "quel en est le but ?", "quel est mon but ?". 

Je serai honnête, je me suis posé la même question, et il m'a fallu près de 15 ans pour y répondre. J'ai continué de me convaincre que la réponse était à l'horizon, au prochain coin de rue.

Enfin, il y a 20 ans de cela, après d'innombrables tergiversations, ma quête m'a conduit chez Apple. À cette époque, l'entreprise luttait pour sa survie. Steve Jobs venait juste de revenir aux commandes et avait lancé la campagne « Think Different ». Il voulait donner carte blanche aux fous - les marginaux, les rebelles et les fauteurs de trouble, les inadaptés du système - pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Si nous y parvenions, Steve savait que nous pouvions vraiment changer le monde.


Retrouvez ici le discours de Tim Cook devant les étudiants du MIT en anglais






Trouver du sens

Jusque-là, je n'avais jamais rencontré un leader aussi passionné, ni connu d'entreprise ayant un objectif aussi clair et assumé : servir l'humanité. C'était aussi simple que cela. Servir l'humanité. Et c'est à ce moment précis, après 15 ans de quête, que le déclic s'est fait.

Je me suis enfin senti en phase. En phase avec une entreprise dont le travail stimulant et innovant s'accompagnait d'un objectif noble. En phase avec un leader persuadé que la technologie qui n'existait pas encore pouvait réinventer le monde de demain. En phase avec moi-même et mon besoin profond de servir une cause noble.

Steve et Apple m'ont libéré et m'ont permis de me jeter entièrement dans mon travail, d'épouser leur mission et de la faire mienne. Comment puis-je servir l'humanité ? Voici la question la plus pertinente et la plus importante de la vie. Quand on travaille pour quelque chose de plus grand que soi, on trouve du sens, on trouve un but.

Si nous voulons un jour résoudre certains des problèmes les plus difficiles que le monde ait jamais connus, du cancer au changement climatique, en passant par les inégalités en matière d'éducation, alors la technologie nous aidera à y parvenir. Mais la technologie seule ne résout rien. Et parfois, elle fait même partie du problème.

Penser comme un humain

L'an dernier, j'ai eu la chance de rencontrer le pape François. Il s'y connaît très bien en technologie. Il m'est apparu évident qu'il avait longuement réfléchi au sujet. Son opportunité. Ses risques. Sa moralité. Il a exprimé avec force une inquiétude que nous partageons : l'humanité, a-t-il affirmé, n'a jamais eu autant de pouvoir sur elle-même, pourtant rien ne garantit qu'elle saura en user avec sagesse.

Aujourd'hui, la technologie fait partie intégrante de presque tous les aspects de notre vie, et la plupart du temps, il s'agit d'une force bénéfique. Cependant, les conséquences néfastes potentielles se propagent plus rapidement qu'avant et causent un préjudice plus profond. Ce sont les menaces contre la sécurité et la vie privée, les fausses informations, et les médias sociaux qui deviennent antisociaux.

Parfois, cette technologie qui est censée nous connecter nous divise. La technologie est capable de réaliser de grandes choses, mais elle ne le veut pas pour autant. Elle ne veut rien. Ce questionnement nous concerne tous. Il s'appuie sur nos valeurs et notre engagement envers notre famille, nos voisins, notre communauté, notre amour de la beauté, notre décence, notre bonté et la conviction que toutes nos croyances sont interconnectées.

Je n'ai pas peur qu'une intelligence artificielle donne aux ordinateurs la faculté de penser comme des humains. Je crains davantage les gens qui pensent comme des ordinateurs, sans valeurs ni compassion, sans se préoccuper des conséquences. Parce que si la science est une recherche qui s'effectue à tâtons, alors les sciences humaines sont une lueur qui nous montre où nous avons été et les dangers qui nous attendent.
Insuffler de l'humain dans notre travail

Comme Steve l'a pressenti un jour, la technologie seule ne suffit pas 

C'est la technologie, alliée aux lettres et aux sciences humaines, qui nous fait vibrer. Lorsque vous placez les gens au centre de vos actions, l'impact peut être considérable. Cela se traduit par un iPhone qui permet à une personne non voyante de courir un marathon. Ou bien une Apple Watch qui décèle une anomalie cardiaque avant qu'elle ne se transforme en crise cardiaque. Ou encore un iPad qui aide un enfant autiste à se connecter avec son monde. Bref, cela veut dire une technologie imprégnée de vos valeurs qui met le progrès à portée de tous.

Mesurez votre impact sur l'humanité, non à travers les likes des réseaux sociaux, mais dans les vies que vous touchez

Quoi que vous fassiez dans la vie, et quoi que nous fassions à Apple, nous devons toujours insuffler dans notre travail l'humanité que nous portons tous en nous. Cette responsabilité-là est immense, mais l'opportunité qui l'accompagne l'est tout autant.

Mesurez votre impact sur l'humanité, non à travers les likes des réseaux sociaux, mais dans les vies que vous touchez ; non dans la popularité, mais dans les gens que vous servez. J'ai découvert que ma vie gagnait en intensité quand j'ai arrêté de me soucier de ce que les autres pensaient de moi. Concentrez-vous sur ce qui compte vraiment. Il y aura des jours où votre détermination à servir l'humanité sera testée. Soyez prêts. Certaines personnes essaieront de vous convaincre de ne pas mélanger empathie et carrière. N'acceptez pas ce faux postulat.

Lorsque vous êtes convaincu que votre cause est juste, ayez le courage de faire front 

Si vous êtes témoin d'un problème ou d'une injustice, reconnaissez que vous seul êtes en mesure de le résoudre. Utilisez votre esprit, vos mains et votre coeur pour bâtir quelque chose qui vous dépasse. Souvenez-vous toujours que cette idée vaut plus que toutes les autres.

Comme Martin Luther King l'affirmait, "toutes les vies sont en interrelation. Nous sommes tous liés les uns aux autres dans une même destinée". Si cette idée précède chacune de vos actions, si vous choisissez de vivre votre vie à cette intersection entre la technologie et les gens qu'elle sert, si vous vous efforcez de créer le meilleur, si vous donnez le meilleur, que vous agissez au mieux pour l'intérêt de tous et pas seulement de quelques-uns, alors aujourd'hui l'humanité entière peut garder espoir. »

Tim Cook est le PDG d'Apple.

Commentaires

Articles les plus consultés