Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

23 nov. 2015

Comment surmonter les attentats à Paris du 13 novembre 2015 : l'Humanité n'est pas morte malgré la barbarie de l'EI

Comment surmonter les attentats à Paris du 13 novembre 2015 : l'Humanité n'est pas morte malgré la barbarie de l'EI, bien au contraire.

En ces temps tragiques où beaucoup n'osent plus croire en l'humain ou n'ont plus confiance en rien, j'ai éprouvé le besoin et l'envie sincères de vous transmettre un message pour tenter à mon modeste niveau un (r)-éveil voire un rebond salvateur.

Comme tout le monde, j'ai été très choquée par les attentats du 13 novembre 2015 perpétrés à Paris. Mais j'ai surtout bien compris que la panique est l'état dans lequel l'état islamique veut faire plonger l'occident avec en toile de fond une fracture au coeur de nos sociétés démocratiques avec deux corollaires souhaités par l'EI, ou plutôt deux pièges tendus à l'opinion publique, à savoir :

1. la stigmatisation des arabes par les français se devait d'être unanimement répandue afin que les arabes, musulmans ou pas, se radicalisent et rejoignent l'état islamique, 
2. cette stigmatisation des arabes, musulmans ou pas, par les français se devait d'être massive afin que racisme et  rejet de l'autre embrasent notre pays,

<=> en bref, l'état islamique voulait que le chaos s'établisse au coeur de l'Europe.

Ce n'est pas un hasard si ces attentats ont eu lieu lors de la journée de la gentillesse célébrée en France ni avec la perspective très proche des élections régionales en décembre 2015 : ces salafistes ont délibérément voulu ébranler ce qui fait l'aura exceptionnelle de la France dans le monde au travers de ce qui la fonde au plus profond : son principe de laïcité, si admiré partout. Ils veulent diviser pour régner. Ils souhaitent nous diviser pour mieux nous dominer. Ils espèrent que racisme et délit de faciès gagnent les élections, nous déchirent et défigurent notre pays.

Je dis non à leur scénario. Je dis stop. Et nous sommes une grande majorité à le leur dire. Je ne livrerai plus d'article politique sur ce blog, j'ai subi trop d'attaques, symboliques ou pas, directement ou indirectement. Mais je reste une citoyenne de France et une citoyenne du monde. Je demeure une femme libre, libre d'exprimer mes analyses sur la marche du monde et/ou sur celle de l'entreprise et leurs évolutions, qui malgré les heures tragiques vécues récemment, pourraient bien se révéler prometteuses voire heureuses. 

En préambule, à vous dire, sans vanité ou prétention quelconque, outre mes casquettes dit-on reconnues d'experte RH, journaliste web, sociologue, community manager, agent de changement et d'influence, je suis également artiste photographe humaniste car j'aime les gens. C'est ainsi et je n'y puis rien changer. Mes photographies noir et blanc sont ainsi toutes guidées par une approche humaniste non chimérique mais ajustée au réel donc réaliste.

Pourquoi donc ai-je évoqué une évolution heureuse et prometteuse ? Ce n’est pas ici par volonté farouche de faire preuve d’optimisme aveuglé ou aveuglant, mais au contraire, par volonté profonde d’asseoir ma vision humaniste consciemment étayée par de nombreux autres experts, souvent éminents, ou pas et ils sont légion, de tous genres, et dans tous les domaines étudiant les systèmes socio économiques impactant par la même la vie en société. 

Je publie ci-après une de mes vidéos composée de mes photographies humanistes afin de tenter de "ré-enchanter" autant que possible qui la regardera. L'humain n'est pas mort malgré la barbarie salafiste. L'humain est un nouveau-né de plus de 2000 ans qui se cherche, trébuche, retrouve pied mais qui plus que tout recherche son autre, son frère tout en étant confronté à ses propres paradoxes intimes : comment aimer cet autre si différent et pourtant si semblable à lui ? Aucune référence aux terroristes ici, je parle de tous les autres, les fameux 99%.

Si cette vidéo pouvait contribuer à vous faire croire de nouveau que le genre humain n'est ni vain ni horrible ni détestable, l'humanité ira mieux grâce à vous, à vous tous.


Tenter de donner à voir ici le verre non pas à moitié vide mais à moitié plein n'est pas aisé au lendemain d'une telle barbarie. Pourtant, quand les situations sont crispées ou tragiques, on peut trouver alors d’autant plus “solutionnant” l’apport efficace d’un tel regard qui, toujours ou presque, s’est vu légitimé car puissamment efficient.

Parti pris, ici ? Oui. Et non.

L’expérience (et la mienne n’est pas isolée, loin de là) a démontré combien les plus grands sportifs, pour ne citer qu’eux, relèvent leurs défis avec brio quand ils sont dans une telle attitude constructive. ”Le mental fait la différence”. Oui, c’est vrai. Mais pas que.

On a toutes et tous besoin d’entraide, de solidarité, de réconfort, d’amour pour avancer et faire que ce mental fasse la différence. Se panser pour se penser serait-il du coup la seule vraie voie ? Oui. Il semble indispensable de se panser soi pour pouvoir ensuite se penser, et simultanément; de savoir, de pouvoir et d’oser panser les autres pour bien les penser. La bienveillance pragmatique pourrait bien faire son come back.

Pour conclure, un constat me vient, à méditer si nous souhaitons avancer : le sens est pluriel au gré des individus et des enjeux organisationnels. Sachons trouver celui qui les réunit afin de pouvoir agir efficacement grâce à ce levier d’action optimal.

L’humanisme est une piste. Peut-être bien la seule car nous sommes tous des êtres humains. Car comme le disait un illustre pacifiste français et ministre socialiste :



« C’est, qu’au fond, il n’y a qu’une seule race : l’humanité. » [Jean Jaurès]

 

Et si on se pansait pour se penser mieux ?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci ! Tout simplement merci à vous : votre article me réconforte et me fait croire de nouveau et voire plus encore en l'Homme. Peace.