Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

10 déc. 2014

Etre humain au 21ème siècle : et si nous devenions enfin des gens ordinaires uniques

Gens - Pernety - Date intemporelle

Pour cet article de Décembre 2014, Noël approchant et la nouvelle année tout autant, quoi de mieux de de nous faire à tous un cadeau et de nous souhaiter ce qu'il peut y avoir de meilleur ?

Je vais laisser cette fois-ci la place à l'américaine Kim Mc Millen qui a écrit un poème mondialement connu intitulé “Le jour où je me suis aimé pour de vrai” et qui fut publié en 2001 par sa fille Alison. 

Il a été d’innombrables fois attribué à Charles Chaplin, et le premier “détournement d’auteur” serait à imputer à des fans brésiliens. Pour la petite histoire, les deux dernières phrases de ce poème joyau se devant, selon mon humble avis, d'entrer au patrimoine artistique de l’ONU car sonnant le vécu d’une manière si juste et si fructueusement bénéfique, sont bel et bien de Charlie Chaplin.

Kim Mc Mil­len était une femme écri­vain du Co­lo­rado, en­gagée dans un che­min de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel. Elle a réa­lisé avant sa mort, à 54 ans, un livre cousu main pour ses amis, ras­sem­blant, sous une forme simple et lim­pide, quelques pa­roles à écou­ter ré­son­ner en soi.

Des pa­roles me­su­rées, ajus­tées, pour dire qu’une autre façon de vivre est pos­sible. Qu’il im­porte de s’ai­mer en vé­rité. Sa fille, Ali­son, sou­hai­tant faire connaitre lar­ge­ment ce té­moi­gnage a pu­blié en 2001 « When I loved myself enough ».

Les essentiels ne se vivent jamais par procuration littéraire mais les mots, on le sait, enclenchent et déclenchent de nombreux déclics. Poème donc à laisser maturer pour s’en laisser imprégner jusqu’à en faire les pivots fondateurs de sa propre existence.

Franchement, voulez vous que je vous dise? Ce serait fabuleux que nous parvenions tous, et chacun à notre sauce singulière, à conscientiser tout cela et à le vivre pleinement.

Des gens ordinaires uniques, nous serons.

Et plus qu’uniques, exceptionnellement humains. Profondément humains.

Voici donc le fameux texte, à lire et relire, y compris par ceux qui le connaissent déjà.

______________________________

“Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer. 
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions. Aujourd’hui je sais que cela s’appelle…l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle. 
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment. 
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme. 
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. 
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois. Et cela s’appelle… la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon coeur, elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
Du chaos naissent les étoiles “.
______________________________

Aucun commentaire: