Il ne peut y avoir de développement économique sans un développement social de l'entreprise : hommage à Renaud Sainsaulieu (1935-2002)


Journée La Pause ! - Sciences Po Paris - Janvier 2012

Renaud Sainsaulieu, Docteur d'Etat ès Lettres et Sciences Humaines fut professeur à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Il a dirigé au CNRS, le Centre d'Etudes Sociologiques et fondé le LSCI (Laboratoire de sociologie du changement des institutions). Il décida de créer l'APSE en 1998 afin de promouvoir l'activité et la pertinence de l'intervention socilologique.

Précurseur de génie et d'une humilité rare, il est, selon moi, à l'origine de nombreux dispositifs RH contemporains et sociétaux tels que Le Développement durable, la RSE ou encore l'engagement citoyen.

J'ai eu la chance en 1992 de suivre ses enseignements dispensés en formation initiale à Sciences Po Paris dans son mythique DESS Développement social d'entreprise et Gestion de l'emploi décliné aujourd'hui en formation continue au travers de l'Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie de changement toujours à Sciences Po.

Psychologue et sociologue, il porta un intérêt central aux relations du travail. Depuis son livre "l'identité du travail" (1977) jusqu'à "méthode pour une sociologie de l'entreprise" (1994) en passant par l'ouvrage collectif "l'entreprise une affaire de société" (1990), il s'intéressa à l'entreprise en tant qu'institution sociale.

L'homme est au centre de l'entreprise

Pour R. Sainsaulieu l'homme est au centre de l'entreprise, donc de la société, c’est ainsi que l'Entreprise Conciliatrice émerge avec l'importance de la dynamique propre de ses échanges internes pour le devenir de la Société Civile tout entière.

Que devient alors le gouvernement d'une entreprise tout à la fois société civile et système d'action concret de production ?

Comment parler de management si l'expression d'autonomie croit chez les gouvernés ?

Face à la fragilité nouvelle des entreprises du marché, comment mobiliser des gens autonomes sans pouvoir leur affirmer d'autre cause sacrée que celle de la défense de l'emploi , au prix de calculs sur la durée du contrat, de la retraite, de l'aménagement du temps de travail et des salaires redevenus variables ?

Comment fonder l'esprit d'entreprise et la prise de risque économique sur une nouvelle autonomie des régulations sociales, tout en imposant aux acteurs de multiples pressions présentées comme inévitables au nom de l'économie mondialisée ?

Les postulats

D'après la masse des enquêtes faites sur la réalité sociale des entreprises, R Sainsaulieu tire les postulats suivants :

Il existe 4 modèles d'identité au travail:

- les fusionnels - ce sont les gens sans pouvoir
- les affinitaires - ce sont les gens motivés par des mobiles professionnels
- le modèle de négociation - se retrouvent ici plutôt les OP et les cadres
- le modèle de retrait - ce sont des gens qui ont du pouvoir à l'extérieur

Il existe 3 conceptions de la société d'entreprise qui coexistent de nos jours :

- l'entreprise réparatrice
- l'entreprise négociatrice
- l'entreprise conciliatrice

Il ne peut y avoir de développement économique sans un développement social de l'entreprise.

La vie dans les organisations repose sur des valeurs explicites ou implicites qui servent à définir des règles d'action qui inspirent les jugements et les conduites

La mondialisation et la concurrence doivent conduire les entreprises à rénover leur organisation afin de devenir de véritables sociétés humaines

Bien que la culture soit présente dans toute entreprise, chaque entreprise n'a pas forcément sa culture propre dans la mesure ou elle est traversée par un ensemble de régulation culturelle qui ne réussissent pas obligatoirement à se fondre en culture spécifique.

Hypothèses

Les turbulences parfois douloureuses qui viennent de l'environnement provoquent encore aujourd'hui dans les entreprises des incertitudes fortes qui déclenchent des peurs de perte d'identités sociales et qui font naître tous les symptômes de résistance aux changements qui sont si mal vécus par les services de gestion des ressources humaines

Renaud Sainsaulieu a posé les hypothèses suivantes :

Et si l'entreprise n'était plus l'obstacle au changement mais l'une des médiations clés de l'invention de la société d'avenir ?

Pourra t-elle alors prendre sa place dans l'invention d'une nouvelle civilisation visant l'articulation permanente entre les objectifs économiques et sociaux d'une société compréhensive aux questions de son temps ?


Un de ses ouvrages majeurs :"SOCIOLOGIE DE L'ENTREPRISE, ORGANISATION CULTURE ET DÉVELOPPEMENT" - Edition Presse Science Po et Dalloz,1995

L'ouvrage vise à guider le lecteur vers les bases de références théoriques nécessaires à la mise en pratique d'une nouvelle sociologie de l'entreprise , explicative et critique des ressorts fondamentaux du développement social.

L'auteur développe ces éléments en 7 points importants :
la dynamique des modèles rationalisateurs de l'histoire industrielle et post industrielle (chapitre 1)
les effets du développement des systèmes de production (chapitre 2)
les recherches sur la constitution de sociabilités collectives au sein d'établissements de production (chapitre 3)
les fondements d'une sociologie de l'entreprise contemporaine confrontée à l'exigence d'une double performance économique et sociale (chapitre 4)
la question du développement social d'entreprise , sous l'angle des processus transformateurs de la réalité sociale et culturelle de l'entreprise (chapitre 5)
les 5 entrées majeures de transformation sociales que les entreprises rencontrent pour assurer leur développement (chapitre 6)
la question des forces d'intervention capables de promouvoir et d'accompagner le développement des entreprises (chapitre 7)


Renaud Sainsaulieu nous a quittés il y a plus de 10 ans mais nombreuses et nombreux
ont repris son flambeau. Et notamment au travers d'un événement phare appelé "la journée Pause !" qui aura lieu cette fois ci le 10 janvier prochain : je vous invite chaleureusement à y regarder de plus près et à y participer. Moi-même, j'y serai.
Je vous livre maintenant ici les informations officielles des organisateurs.

La journée pause ! Hommage à Renaud Sainsaulieu


A quoi sert-il de courir encore et encore quand on a cette opportunité de laisser du temps aux échanges, aux débats, à la convivialité et à l’enrichissement, et même de changer son angle de vue ?

La journée Pause ! se veut être un révélateur des dimensions obscures et voilées du social qui se jouent dans l’entreprise, mais aussi du métier de sociologue praticien.


Fort du succès de la première édition de la Pause le 5 janvier 2012 qui a rassemblé près de 250 professionnels d’entreprise à l’occasion des 20 ans de l’Executive Master « Sociologie de l’Entreprise et Stratégie de Changement » de Sciences Po, une nouvelle édition se tiendra le 10 janvier 2014.

Une pause pour prendre du temps ensemble, pour souffler, baisser l’intensité de nos rythmes d’activité, vivre une journée d’échanges, de convivialité pour changer d’angle de vue, et se régénérer !

Cette nouvelle édition de Pause se veut être un révélateur des dimensions obscures et voilées du social qui se jouent dans l’entreprise, mais aussi du métier de sociologue praticien, se déployant en creux dans sa pratique.

Hors des clichés battus et à contre champ des recettes managériales, cette journée propose différents espaces de réflexion et de débat autour de thèmes structurant la vie au travail :
  • le temps, qui survalorise l’urgence et le présentisme, et masque la nécessité d’une projection dans un temps étiré et la reconnaissance d’ancrages
  • le collectif, absent des dispositifs gestionnaires et facteur souvent clandestin de coopération au travail
  • la position d’entre-deux, partagée à la fois par les managers, les intervenants, les fonctions supports, en tension entre des injonctions paradoxales et des représentations de leur fonction.
Ces dimensions sont éclairées par des analyses de terrain. Faire enquête représente ainsi un patrimoine commun à différents métiers intervenants, pour lesquels l’action reste toujours subordonnée à une compréhension fine d’une situation toujours singulière. Trop souvent escamotée, la pratique de l’enquête est constitutive des compétences d’une sociologie appliquée et inventive dans la production d'alternatives de gestion.
Le 10 janvier 2014, rejoignez-nous pour prendre le temps de nous "Pauser" ensemble !
En savoir plus

A propos de l’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie de changement de Sciences Po

Développer des compétences sociologiques pour une gestion créative des organisations.
L’Executive master Sociologie de l’entreprise et stratégie de changement de Sciences Po forme des dirigeants, managers, consultants, responsables des ressources humaines et de la communication, syndicalistes… qui témoignent de l’intérêt du détour par les sciences sociales pour comprendre les effets des rationalisations gestionnaires et développer des alternatives créatives, critiques et innovantes.

A propos de l’APSE

L’APSE est un lieu d’échanges, de débat et d’information sur les usages de la sociologie dans les activités professionnelles et économiques.
L'association a pour mission de promouvoir l’utilisation de la sociologie dans différents métiers de la gestion et de l’intervention et de promouvoir des approches de gestion créatives prenant appui sur l’analyse des ressources sociales des organisations.
Programme
8h30 :Accueil et Pause Café
9h00 :Introduction
9h30-12h30 :Ateliers-forums (voir la liste ci-dessous)
12h30-13h30 :Déjeuner libre dans le quartier
14h-15h :Pause gourmande et conviviale à Sciences Po
15h-18h :Conférence plénière
Faire enquête : un outil privilégié pour l'intervention
Restitution d’une enquête auprès de professionnels recourant à l’enquête dans le cadre de leur activité (juge d’instruction, photographe, éducateur, auditeur, chercheur, responsable d’études marketing, journaliste, scénariste, policier...) 
18h-18h30 :Détour ludique et artistique...
18h30-20h00 :Cocktail convivial
Inscription
Sciences Po. Formation continueles partenaires de la Pause
Ateliers forums
  • Etre dirigeant aujourd’hui : une danse entre éthique de conviction et éthique de responsabilité ?
  • Animer-diriger, drôle de tandem !
  • Entre collectifs éphémères et collectifs institutionnalisés : existe-t-il un dilemme du salarié en quête de lien ?
  • Rupture, transmission ou réinterprétation : quel rapport l’entreprise entretient-elle avec son Histoire ?
  • Le chaos : ce passage obligé bienfaiteur...
  • Gestion des ressources Humaines et Sciences sociales – Je t’aime moi non plus ?
  • L’expérience du handicap : un révélateur de la tension entre les temps sociaux et les temps privé ?
  • « L’imaginaire collectif » peut-il nourrir la pensée et l’action managériale ?
  • Les visages du Temps : processus naturel ou construit social ?
  • Les dirigeants et les RPS, tous coupables ? sortons d’une approche simpliste !
  • L’accélération du temps : quels enjeux sur le management du changement ?
  • Les postures et les pratiques de la créativité peuvent-elles être utiles au sociologue intervenant en entreprise ?
  • Travail 2.0 : le travail à l’épreuve des technologies ?
  • Usages et méfaits de la langue de bois ?
  • Temps et trajectoire : retour vers le futur ?
  • Comment les entreprises intègrent-elles la mondialisation : entre recherche de nouveaux modes de management et rupture de culture ?
Plus d’informations sur www.pause-laconference.fr

Commentaires

Articles les plus consultés