Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

24 avr. 2012

Le score de Marine Le Pen remet en cause deux paradigmes : sociétal et économique. A tort. Et à désamorcer.

Crinière au vent, en avant ! - Pernety - Mars 2009

Le score de Marine Le Pen remet en cause deux paradigmes : sociétal et économique

LE CERCLE. Les électeurs de Marine Le Pen sont-ils tous vraiment lepénistes ? Et quel candidat choisiront-ils en connaissance de cause au second tour ? Analyse.

La crise impacte quasi tout le monde. Le ras le bol est unanime. Les solutions pour s'en sortir appartiennent à la conscience de chacune et chacun en choisissant l'un des deux candidats au second tour de cette présidentielle 2012.
Beaucoup entendent le désarroi et les souffrances des électeurs du FN du 1er tour qui ont été trompés par le discours de Marine le Pen qui, il est vrai, a habilement critiqué le système sarkozyste. L'électorat qui lui a permis d'atteindre ce score record est constitué majoritairement de classes sociales précarisées, touchées de plein fouet par la crise et plongées dans un ressentiment d'abandon rare.
Dans le fond, cet électorat n'est pas foncièrement raciste mais bien en totale détresse socio-économique relativement complexe. Certes ces électeurs ont pu se sentir entendus par la vitrine du FN en la personne de Marine Le Pen mais ils n'ont pas pleinement conscience de la boutique derrière, profondément xénophobe et antisémite de son parti politique qui, lui seul, tient fermement les rênes. N'oublions pas en effet qu'elle a participé il y a quelques mois à Vienne en Autriche à un évènement sous médiatisé qui n'était autre que "Le bal des nazis".
Les électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen lors de ce premier tour ne sont pas forcément haineux ou idiots, ils savent réfléchir mais ils sont désespérés. Nous pouvons espérer qu'en ce second tour, ils pensent à De Gaulle ou à Jaurès, et à leurs descendants plus ou moins crédibles. La stigmatisation des étrangers ou faire l'autruche socialement, économiquement, politiquement sont les axes du FN et ceux-ci ne permettront jamais à notre pays de sortir de la double crise socio-économique et de l'écorchement des valeurs qui fondent et forgent l'exceptionalité et le rayonnement de la France. Les paradigmes remis en cause ici sont de deux types : sociétal à connotation culturelle et économique.
Le paradigme sociétal
Une bonne fois pour toutes, disons clairement ce que tout le monde sait déjà mais a parfois encore du mal à conscientiser car influencés par quelques médias télévisuels et certains politicien(e)s toxiques tels que Marine Le Pen mais aussi depuis deux ans Nicolas Sarkozy qui s'est embourbé dans des réflexes et postures hélas ô combien maladroits l'éloignant de facto des valeurs républicaines de l'UMP. Ils véhiculent en effet nombre d'idées fausses et simplistes, avec les adhésions temporaires ou non qui vont avec, aussi brutales qu'un choc sismique particulièrement violent pour toute démocratie digne de ce nom.
Arrêtons en effet enfin de confondre les islamistes qui sont des terroristes intégristes de l'Islam, vraiment minoritaires et de plus très critiqués par l'immense majorité des musulmans pacifistes de par le monde, avec les arabes dont beaucoup sont des français intégrés ou stigmatisés. Ces derniers sont pour la plupart modérés et pacifistes et n'imposent rien. Ils ont dû subir souvent avec une sagesse admirable toutes les provocations: celles des politiciens nationaux populistes officiels ou officieux comme celles des terroristes qui véhiculent une image à l'opposé de ce qu'est leur religion, l'Islam.
Un prêtre me disait récemment que son Eglise ne prétendait pas avoir le monopole de la foi. Cette phrase résume tout. Rappelons nous que dans la métaphore fondatrice religieuse à l'origine même des trois religions monothéistes, à savoir : le Christianisme, le Judaisme et l'Islam; il existe un père fondateur commun nommé Abraham. Je parle souvent d'accès a la vraie culture pour tous afin d'éviter les amalgames simplistes incitant à la peur, à la haine, aux clivages et au repli sur soi comme certain-s le font hélas par trop.
Le paradigme économique
Une grande partie de l'électorat de Marine Le Pen, issue des classes populaires, s'est profondément sentie exclue et laissée pour compte. Elle a été séduite par le programme économique du FN dit de repli sur soi nostalgique à l’intérieur des frontières qui est pourtant l'anti-solution pour sortir de la crise économique selon l'avis unanime des experts économiques. Le pouvoir d'achat est bel et bien en ligne de mire. Cet électorat a de plus été atteint frontalement au quotidien par un certain rabotage des services publics qui a limité de facto leur accès gratuit à de nombreux dispositifs et aides essentiels.
Le programme économique du FN comportant le refus de la mondialisation est effectivement totalement illusoire. Et c'est précisément parce que la politique de Nicolas Sarkozy fut totalement libérale que Marine Le Pen en a pris le contre pied, ce qui a contribué à son succès.
Or elle a pris un contre pied en trompe l'oeil qui a nourri un succès auprès d'électeurs bernés. Aucun pays ne peut vivre en huis clos de manère pérenne. Refuser le diktat outrancier de la spéculation capitalistique des marchés fait quasi l'adhésion dans tous les partis politiques à travers le monde car créant énormément de précarité et de pauvreté dans tous les pays. Des modèles économiques alternatifs sont à l'étude partout aujourd'hui : il y a une vraie prise de conscience depuis quelques temps des dangers des dérives des marchés omnipotents et de l'ultra libéralisme.
Le Front National veut toiletter notre pays à coups de "priorité aux bons français de souche", de "protectionnisme reconnu comme suicidaire économiquement" et de "boucs émissaires appelés les immigrés".
Plus de place au désespoir alors si, en forçant ici volontairement le trait, la France devenait sous un régime dérivant vers une droite dure, un pays renfermé sur lui-même, pauvre, voire parsemé à court, moyen ou long terme de bidonvilles, isolé du reste du monde et composé de clones encore plus tristes.
Les conséquences
Ce n'est pas la nature humaine qui est déboussolée, ce sont les coups de canif répétés et insupportables de l'existence qui rendent parfois les humains déboussolés.
Les électeurs contestataires et non foncièrement racistes mais déboussolés qui ont voté pour Marine Le Pen à ce premier tour choisiront au second tour l'un des deux candidats le plus apte à leur permettre de retrouver une boussole de sauvetage, et en totale connaissance de cause. L'un a un bilan socio-économique qu'ils critiquent et rejettent massivement, l'autre a un projet de rassemblement et de changement d'envergure.
Les reports de voix de ces électeurs ou leurs abstentions sont déjà historiquement connus : un tiers vote UMP, un tiers vote PS et le dernier tiers s'abstient. Le pronostic est assez différent en 2012 : en effet, leur allergie prononcée envers Nicolas Sarkozy ouvre ainsi de fait la voie soit à leur abstention massive soit à un report de scrutins plus que favorable envers François Hollande soit à la concrétisation de ces deux modalités d'action.

Anne Verron

Aucun commentaire: