Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

14 févr. 2012

Se choisir et se dire dans et hors entreprise en vidéo : chimère ou réalité ?


Gens subissant - in Subway - Février 2012

Etant également photographe humaniste moderne, j'espère à chaque instantané saisi, transmettre ce qui nous est commun à tous; toutes ethnies, classes sociales et générations confondues.

Dans cette optique, j'ai donc créé ma septième vidéo il y a quelques jours, compilant mes dernières créations avec intégration d'une bande son; vidéo postée par ailleurs sur youtube.com. Je l'ai intitulé "Se choisir et se dire".

Se choisir ne signifie pas ne penser qu'à soi. Au contraire, se choisir, c'est s'affirmer sans s'abaisser ni rabaisser l'autre. C'est tendre à devenir plus libre.

Se dire, c'est le faire par des mots, des actes, des regards, des silences. On a le droit de se dire; et ce, encore plus en ce début du 21ème siècle où le travail n'est plus la santé mais cause de mortalité; sujet sensible ici qui constitue la pierre angulaire de mon expertise RH.

Se choisir et se dire, ça nous va. Ca nous fait du bien. Et bien que le chemin soit parfois ardu voire interdit pour y parvenir, la vie n'est pas que rigole de caniveau mais bel et bien océan. Osez faire un plongeon, osez être vous : dites oui, dites non, dites.

L'art, c'est le plus court chemin de l'homme à l'homme a dit André Malraux.


Que vous inspire cette vidéo ? L'humanisme ne doit-il pas faire son "come back" dans et hors entreprise ? Ne constitue-t-il pas l'une des pistes réalistes pour conjuguer qualité de vie au travail avec productivité ?

La notion_réalité de profit économique pourra-t-elle alors être efficacement intégrée en mobilisant du coup au mieux les salariés autour de valeurs aussi légitimes l'une que l'autre, à savoir "être" et "avoir". Mieux, se renforceront-elles ensemble ? Une sortie de crise sera-t-elle alors trouvée, et pour le bénéfice de toutes les parties ?

Que pensez-vous de ces grandes lignes préfigurant un chantier gigantesque en ce début du 21ème siècle?

Apportez vos critiques, commentaires, témoignages et éclairages, n'hésitez surtout pas !

Bien à vous.

Anne Verron
Consultante RH, Sociologue 2.0, Stratégie du Changement, Photographe d'art
anneverron@gmail.com
Blog RH & Sociétal : Accompagner le changement
http://www.photographieshumanistesanneverron.com
Blog Art & Sociétal : Des gens ordinaires uniques
http://desgensordinairesuniques.owni.fr
Profil LinkedIn public :
http://fr.linkedin.com/pub/anne-verron/26/bb5/bb9

2 commentaires:

Constant CALVO a dit…

L'art, c'est le plus court chemin de l'homme à l'homme, disait Malraux qui avait le don et le sens des formules.

J'aime pour ma part cette formule de Jean Cocteau à propos de son ami Picasso, que je paraphrase ainsi : Si vous courrez après la beauté, vous ferez une œuvre laide; si vous courrez aussi vite que la beauté, vous ferez une ouvre plate; si vous voulez faire une œuvre belle, vous devez courir plus vite que la beauté, vous devez lui tordre le cou."

J'aime aussi et surtout cet aphorisme de Oscar Wilde : " Ce n'est pas l'art qui imite la vie, mais la vie qui imité l'art

Merci Anne pour votre œuvre à vous!

Anonyme a dit…

La mondialisation a tout changé en supprimant la domination occidentale;la France a bien profité de cette domination et tout le monde en France y compris - toutes proportions gardées - les plus pauvres via le protectionisme,l’exploitation des matières premières,les lois sociales et le jeu syndical qui a permis en France ,dans une situation inégalitaire sur le plan international de répartir ( même de façon très insuffisante mais qui a été " supportable ") le gateau de la richesse produite.

Aujourd’hui ce " statu quo " entre riches et pauvres n’existe plus et met en péril les acquis républicains,le progrés démocratique politique et social accumulé,arraché cahin caha depuis 1789/1936/1945 ;la crise met à nu cette réalité : on a touché l’os de " l’équilibre " français entre les deux visions de la France et il ne reste en gros que deux politiques bien incarnées par sarko et hollande.Sarko veut rétablir l’équilibre en faisant ce qu’il appelle la réforme qui revient à retirer aux moins privilégiés les avantages arrachés du temps d’avant la mondialisation et Hollande qui a compris l’équation aussi veut déplacer la frontière interne entre les riches et les pauvres en tenant compte de cette situation mondiale irrésistible,en témoigne sa réforme fiscale qui est structurelle,donc je ne vois pas le reproche qui est fait au projet PS selon lequel il serait serait un édredon pour accompagner le libéralisme,je ne vois au contraire que poursuite de la longue marche progressiste ,les "émigrés "fiscaux et économiques de l’intérieur l’ont bien compris.