Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

14 févr. 2011

Anticiper les stratégies de la Finance et des RH afin qu'elles se rejoignent avec intelligence pour ne pas s'anéantir mutuellement en ayant conscience que le risque d'un "clash" international sinon est majeur.

Billards - Indiana Club - Décembre 2010

La société fait bouger l'entreprise et réciproquement.

J'avais parlé dans un de mes précédents articles de la nécessité pour les DRH d'intégrer le cash et de parler le langage des actionnaires.

J'apporte ici d'autres éléments.

Les DRH ne doivent pas pour autant être orientés business et savoir défendre le ROI. Ils doivent en fait l'intégrer, transitoirement, pour s'inscrire dans le langage provisoire de l'organisation actuelle.

Les équipes qu'ils gèrent ne sont pas des produits financiers. 

L'impact de la puissance financière, chaque jour plus dévastateur, est déjà tel au niveau mondial qu'ils se doivent d'orienter leur stratégie à l'opposé pour faire contre poids.

Mais pas tous seuls.

Avec les Directions Générales.

Avec les Conseils d'Administration.

Avec le pool des actionnaires.

Pourquoi?

Car les axes sur lesquels la plupart des experts appuient leurs méthodologies & stratégies auprès des dirigeants pour notamment impliquer & motiver les salariés, pertinents & clairvoyants par ailleurs, insistent bel et bien sur le sens.

Or le sens aujourd'hui n'est plus ni le travail ni l'appât du gain.

La valeur travail est rejetée partout.

Avec 70 suicides à La Poste, le travail n'est plus perçu seulement comme entrave à l'individu.

Il est devenu danger mortel voire crime.

Quelle en est la cause première?

Pour raccourcir, disons que c'est une course au profit à court terme.

Du coup, les individus aspirent à un nouveau sens.

Et les dirigeants sont en quête de réponse miracle.

La fin du XXème siècle et le début du XXIème ont trop forcé sur deux éléments: 

1/ la carrière quitte à détruire l'individu & sa vie privée 
2/ l'argent

Le retour de bâton sociétal est sans appel pour les bulles financières: les individus leur disent stop. 

Les cris d'alerte au travers de ces "crimes causés par le travail" sont des signaux forts. 

D'autres suivront et pas que par des suicides qui peuvent laisser de marbre certains groupes qui croient n'y voir qu'un épiphénomène.

Les individus ont changé.

La société change.

Les aspirations aussi.

Le mouvement est profond.

Le nouveau sens aujourd'hui est la réconciliation de l'être et de l'avoir.

Les conditions de travail sont le premier levier à actionner pour accompagner en surface et en urgence ce changement contemporain qui bouleverse notre début de XXIème siècle.

Le monde de la finance a déjà bien compris qu'il perdra à tous les coups, à terme, si il ne prend pas en considération cette aspiration souterraine & vraiment ancrée aujourd'hui de l'être_et_avoir des individus.

Et sa prise en considération ne se fera pas pour de simples raisons éthiques.

Restons lucides.

Le monde de la finance a besoin de passer par cette étape indispensable pour lui-même continuer à exister .

L'interdépendance entre finances et ressources humaines au sens large se montre chaque jour plus évidente.

Rien de bien nouveau en fait si ce n'est que ce constat, hier utopie, devient aujourd'hui réalité pressante.

Espérons que les stratégies de ces deux mondes se rejoignent avec intelligence pour ne pas s'anéantir mutuellement en ayant conscience que le risque d'un "clash" international sinon est majeur.

Les indicateurs clignotent en effet quasi partout.

Et vous, qu'en pensez vous?

Anne Verron
Consultante en management du changement, Sociologue, Photographe humaniste (disponible)

Mots clés: Tendances, Anticipation, Finances, RH, Stratégie, Sens, Clash, DG, DRH, CA, Société, Economie, Lien social, Productivité, Etre et Avoir, Innovation

Aucun commentaire: