Recherche originale à 360° via n'importe quel mot contenu dans tout article rédigé sur ce média

6 févr. 2010

Comment est perçu le monde du travail des parents par leurs enfants en âge d'en avoir une image assez claire, ici les adolescents? Le Baromètre 2009 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale a mis l’accent sur le regard des adolescents sur le monde du travail. Deux tiers des 500 jeunes interrogés qualifient le travail de leurs parents stressant, fatigant, voire très dur ! Cette génération et ceux qui rentrent tout juste ou qui sont depuis quelques années entrés dans la vie active ne veulent pas de cette vie-là, de ce travail-là. Leurs parents non plus. Je parle de prise de conscience des dirigeants et d'une (r)évolution de l'organisation, culturellement attendue car historiquement inscrite, oui, attendue par beaucoup, par l'immense majorité. Par quoi commencer qui ne soit pas un pansement urgo? Pour préparer l'avenir en pensant/pansant le présent, le mot urgence n'est plus approprié. Il devient indispensable d'agir maintenant et pas n'importe comment. Sinon, la France va imploser ou se révolter avec un tel fracas que prévenir et guérir les risques psychosociaux dans l'entreprise seront devenus des axes certes majeurs et encore possibles mais arrivant trop tard. Action!


GENS (SERIE) - GARE DE VERSAILLES CHANTIER - OCTOBRE 2009




Source : Focus RH - Actualité -> A la une - publié le 17/12/2009

Deux tiers des adolescents jugent négativement le travail de leurs parents

Le Baromètre 2009 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale a mis l’accent le regard des adolescents sur le monde du travail. Deux tiers des 500 jeunes interrogés qualifient le travail de leurs parents stressant, fatigant, voire très dur !

Ils sont nombreux ces jeunes à observer le quotidien professionnel de leurs parents : 92% d’entre eux savent nommer l’emploi de leur père et 94 % celui de leur mère. Ils sont 91% à savoir l’expliquer en quelques mots pour la mère et 84% pour le père. Réalisée par Viavoice en ligne, au mois de novembre 2009, auprès de 500 jeunes âgés de 14 à 17 ans, l’enquête montre leur degré de familiarité avec les activités professionnelles des parents et leur lieu de travail et leurs perceptions de l’entreprise.
Ils sont 34% à échanger plusieurs fois par semaine avec leur mère sur ses activités et 24% avec le père. Ce qu’ils souhaitent : ne pas entrer dans les détails, ne pas être concernés par la vie active encore, ne pas en entendre ni plus ni moins. Ils apprécient que les conversations les aident à mieux comprendre le monde de l’entreprise mais ne veulent pas être envahis au quotidien par les problèmes professionnels de leurs parents.

Visite

Ils sont 75% à avoir visité le lieu de travail de la mère et 69% celui du père. La plupart l’ont fait avant 5 ans
(environ 36%). Au cours des douze derniers mois, ils sont 47% à avoir moins souvent visité leurs parents au sein de leur entreprise. Pourquoi se déplacent-ils sur le lieu du travail ? Réponses : « pour faire plaisir », « parce qu’il/elle rentre tard », « pour m’intéresser à ce qu’il/elle fait », « pour lui faire une surprise », « après les cours »... Plus de la moitié d’entre eux ont une perception positive du lieu de travail.

Stress et fatigue

Les deux tiers des adolescents interrogés perçoivent cependant le stress et la fatigue des parents au quotidien : 53% % jugent l’activité du père fatigante et stressante et 45 % celle de la mère. Ils sont 18% à penser l’activité de leur père très dure et 10% celle de la mère. Pourquoi stressante ? Réponses : « beaucoup d’heures, pas d’horaires définis », "pas de reconnaissance », « clientèle de plus en plus difficile, encadrement de plus en plus autoritaire », « fatigue », « beaucoup de paperasse et de papiers à rédiger », « faut être performant tout le temps », « beaucoup de boulot et de contraintes », « trop de travail et de pression »...Révélateur ?

Christel Lambolez

1 commentaire:

Myriam a dit…

Entièrement d'accord. Je pensais exactement la même chose avant de faire mon stage en entreprise (je suis en 3°) et, en allant au travail de ma mère, c'était carrément stressant de la voir se strésser autant, le nombre d'appel...